Les 3 qualités essentielles d'un bon Facility Manager

Le rôle du Facility Manager et son influence sur l’environnement de travail évoluent de façon fulgurante. Mais que faut-il réellement pour être un bon Facility Manager ? 

Voici les 3 caractéristiques essentielles que nous avons observées en opérant chez nos clients.

Un des enjeux majeurs de la gestion des environnements de travail est de créer des espaces qui ont la capacité d’attirer, d’engager et de fidéliser les collaborateurs et de les améliorer continuellement.

La plupart serait d’ailleurs d’accord pour dire que le leadership n’est rien si on est seul. Les entreprises ont besoin de collaborateurs engagés, motivés et mobilisés pour porter la vision et les valeurs de l’organisation. Cet engagement est facilité lorsque l’environnement de travail et les services aux occupants sont pensés pour renforcer l’image et la culture de l’entreprise. Les services aux occupants doivent refléter leurs objectifs et favoriser un sentiment d’appartenance. C’est là que le rôle du Facility Manager prend tout son sens.

Pour assurer de telles missions et le faire bien au quotidien et dans la durée, il y a certains atouts que vous devriez rechercher dans la sélection d’un Facility Manager.

 

1. Un bon Facility Manager doit être à l’écoute et communiquer en toute situation

Loin sont les jours où le Facility Management était réduit à des activités peu valorisées et invisibles.

Pour créer une expérience de travail qui soutienne les objectifs stratégiques de l’entreprise, un bon Facility Manager doit bien entendu être à l’écoute et comprendre les besoins de ses clients. Mais, il est également essentiel qu’il prête une attention particulière au comportement des utilisateurs finaux : notamment leurs habitudes, leurs déplacement, leur façon de communiquer, de collaborer, d’interagir et même de déjeuner.

Le Facility Manager doit exploiter toutes ces données pour implémenter de nouvelles initiatives en phase avec le mode de travail et les préférences des collaborateurs.

Toutefois, le changement peut générer de la résistance, surtout au travail. C’est pourquoi le Facility Manager doit également être un excellent communiquant, avec de réelles compétences pour faire passer des messages. Et sa capacité à traduire les évolutions en bénéfices tangibles sera déterminante pour la réussite de tout projet de changement.

 

2. Un bon Facility Manager challenge toujours le statu quo et se remet en question

Les entreprises sont sujettes à des changements permanents qu’ils soient liés à l’arrivée des nouvelles générations, une restructuration organisationnelle ou des pressions externes. Et leur environnement de travail n’échappe pas à la règle.

Aussi, un bon Facility Manager est une personne qui n’a pas peur du changement et qui sait challenger ce qui est en place. Il doit pouvoir déployer des solutions innovantes, créer de nouvelles économies, accompagner la transformation, ou encore implémenter des organisations transverses pour soutenir les objectifs stratégiques de l’entreprise.

 

3. Un bon Facility Manager sait créer de la valeur autour de sa stratégie

Un bon Facility Manager ne considère pas le FM et la stratégie de l’entreprise cliente comme deux entités distinctes. Au contraire, il cherche à lier ses propres KPIs à ceux de son client et à trouver de quelle façon le FM peut créer de la valeur.

Le Facility Management évolue très rapidement vers l’Experience Management. Les Facility Managers sont attendus sur leur capacité à faire des espaces de travail de véritables leviers pour renforcer la culture d’entreprise, améliorer l’engagement collaborateur, et offrir des expériences de travail qui véhiculent et soutiennent les valeurs et l’ambition de l’entreprise.

 

Vous souhaitez en savoir davantage sur l’influence du Facility Management et des Services sur les environnements de travail ? Téléchargez notre Livre Blanc ISS "Future of Service Management”.

 The Future of Service Management

 
Selon vous, quels sont les principaux atouts d’un Facility Managers ? Donnez votre avis !