Gestion des déchets pendant la phase pandémique | Parole d’expert – Greenoffice

Le Ministère de la Transition Écologique et le Ministère du Travail indiquent que les déchets générés par le nettoyage et la désinfection des locaux ou les déchets ayant été en contact avec un malade doivent être double ensachés et qu’une période de stockage de 24h est nécessaire avant d’être mis dans le circuit de collecte des ordures ménagères. Mais qu’est-ce qui change exactement dans la gestion et l’élimination des déchets avec le COVID-19 ? Nous avons interrogé notre partenaire David Hautreux de Greenoffice : concepteur, fabricant et spécialiste du TRI sélectif dédié aux entreprises. Avant cela, il est important de souligner les consignes relatives à la gestion des déchets et de différencier les différents flux, à savoir :

- Les flux de déchets divers qui doivent être jetés dans un sac poubelle dédié et qui doivent par la suite être mis dans la poubelle des déchets ménagers,
- Les flux des déchets souillés et contenant donc les EPI et tous les objets susceptibles d’avoir été contaminés. Pour ces flux, il est nécessaire de jeter les déchets dans un double sac poubelle, à conserver 24h dans un espace clos réservé à cet effet avant élimination.
David Hautreux, qu’est ce qui change dans la gestion des déchets avec notamment le nouveau flux des déchets souillés ?

Il sera dorénavant primordial d’apporter une attention particulière aux contenants qui doivent être vidés. Nous savons également que la reprise d’activité s’accompagne d’une réorganisation des espaces et des mobiliers avec des distanciations qu’il faudra toujours respecter, ainsi l’apport volontaire sera sans doute mis en valeur durant cette période. A titre d’exemple, si : « X » vient parler au poste de travail de « Y » et qu’il éternue en respectant les gestes barrières dans son coude et souhaite se moucher, Il va vouloir naturellement déposer son mouchoir dans la poubelle la plus proche, en l’occurrence, la poubelle individuelle au poste de travail « Y ». Il y a des risques de partager des bactéries étant à proximité immédiate du poste en question.  Il convient donc d’envisager des poubelles collectives dans des espaces plus isolés.

Il sera également nécessaire de désinfecter plus fréquemment les contenants et en complément de la solution de tri des déchets, il est conseillé de créer des points de collecte supplémentaires (consommables souillés COVID19 – mouchoirs, gants, masques, conditionnements gels hydroalcoolique…).

Cela va bien évidement dépendre de l’organisation des sites, mais nous pouvons aussi évoquer des zones « classiques » telles que :

  • Entrée visiteurs et collaborateurs, parking,
  • Aires de livraisons et réception des colis,
  • Portes palières, open space,
  • Au niveau des ascenseurs,
  • Espaces détente / Tisaneries/ cafétérias,
  • Zones sanitaires…

Cela ayant pour objectif de « bloquer » dans un 1er temps les déchets contaminés et contaminants de l’extérieur et de limiter la propagation du virus par la suite.

Concernant les spécificités du contenant, avez-vous des recommandations ?

A l’usage, il est préférable d’avoir un conditionnement dit « ouvert » / « semi-ouvert » cela permettant de jeter son déchet sans contact. En effet, les poubelles avec couvercle seraient à contrario moins bénéfiques que de simples poubelles « ouvertes » ou « semi-ouvert » car un appel d’air vers l’usager est provoqué par l’ouverture brusque du couvercle à pédale. Cela engendre également une hausse de la fréquence des passages pour nettoyer les couvercles tout au long de la journée. De plus, l’usage montre qu’avec le temps les poubelles à couvercle (fermées) ont un usage détourné en ouvrant le couvercle avec la main.

Chez Greenoffice, nous travaillons déjà sur le design de deux nouvelles bornes que génèrent ce type de déchets tout en gardant notre ADN. A savoir : proposer une solution durable, sans pièce critique et sans charnière et présentant de nouveaux avantages qui sont :  

  • L’ouverture et la fermeture « no touch ».

ou

  • L’ouverture à basculement à l’aide du pied.
  • Cela ne générant pas d’appel d’air lors des ouvertures et dans la logique « no touch ».

Nous avons également lancé les bornes connectées avec pesée intégrée qui est un moyen complémentaire de protection. Grâce une technologie intégrée, il est possible de bénéficier en temps réel des données notamment de remplissage, ainsi :

  • Si la borne déborde cela est contreproductif (augmentation des risques de propagation des bactéries / virus),
  • Vider la borne alors qu’elle n’est remplie qu’à 10% est inutile, autant affecter ce temps de vidage à d’autres tâches, tout en ayant une alerte du taux de remplissage des bornes en temps réel.

Enfin, il est possible de personnaliser les bornes. En effet, il est possible de communiquer sur les plexiglas des contenants, avec des messages de prévention par exemple, ou pour identifier le contenant dédié aux déchets COVID19.